ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Politique de la ville

ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Santé

ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Accès aux droits

ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Médiation

ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Habitat

ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Jeunesse

ACCÉDER AUX ACTIONS ET PROJETS

Organisation du cycle de qualification, projets d'appui, nouvelles publications...

+ de détails sur la thématique Participation

Projets « Participation des habitants »

Préfiguration des conseils citoyens

La réforme de la politique de la ville est basée notamment sur l’association des habitants à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation des contrats de ville. Cette ambition passe par la création de conseils citoyens dans les quartiers prioritaires.

En Guyane, les moyens humains sont réduits pour pouvoir mener des démarches en profondeur au sujet des conseils citoyens. Le CRPV s’est donc vu confier une mission de préfiguration des conseils citoyens pour leur inscription dans les contrats de ville.

Cette mission de préfiguration a permis de compléter le dispositif d’accompagnement à l’élaboration des contrats de ville et d’animer la réflexion sur la mise en œuvre d’une participation effective au sein du contrat.

Les travaux d’accompagnement ont consisté à analyser les contextes et à recenser les différentes pratiques participatives, à dresser le bilan qualitatif des expériences de participation, de mesurer les attentes de participation émanant de la population (les objets de débat, de controverse, de colères latentes ou exprimées, etc.).

Suite à ces travaux préparatoires, des propositions de modalités de fonctionnement des conseils citoyens ont pu être travaillées avec les communes.

Qualification

Le dispositif de préfiguration a été assorti d’une qualification sur la participation en général, et plus spécifiquement dans le contexte de politique de la ville.

Trois apports principaux ont pu être abordés :

  • les connaissances des notions, des origines et du cadre juridique de la participation
  • les outils et la méthodologie de la participation
  • le cadre de référence pour la création des conseils citoyens

Recueil national de la parole des habitants 2016

Suite aux évènements tragiques du début de l’année 2015, le 3ème rapport biennal portera particulièrement sur la fonction de « passeur ». Passeurs de paroles, passeurs de relations, passeurs de culture, passeurs entre les personnes et les institutions – dans toute leur diversité (responsables associatifs, cultuels, adultes-relais, figures militantes locales, certains commerçants, etc.).

Le recueil tentera de répondre à la question suivante « Qu’avons-nous en commun ? Quelles valeurs partageons-nous et qu’est-ce qui nous rassemble dans la société telle qu’elle est aujourd’hui ? »

L’enjeu de ce nouveau rapport serait d’interpeller les décideurs politiques, État et élus, et les professionnels qui les mettent en œuvre sur cette fonction ou cette posture de passeur : en quoi permet-elle de faire société dans une société, qu’on le veuille ou non, multiculturelle ? En quoi, favorise-t-elle le vivre ensemble ? Qu’est-ce qui fait qu’on devient passeur ? En quoi les pouvoirs publics peuvent-ils freiner l’émergence de ces personnes ou, au contraire, les soutenir ?

Ces questions interrogent aussi bien les centres sociaux que les professionnels de la politique de la ville sur la représentation trop souvent négative et massive des quartiers et de leurs habitants, les derniers termes utilisés pour les nommer – apartheid, ghetto – participant de cette stigmatisation. Pourtant la réalité est beaucoup multiple et complexe, mais difficile à appréhender.

Aussi, est-il proposé pour le prochain rapport biennal de mettre en évidence ce qui fait levier dans les quartiers, de donner la parole à ceux qui permettent ce passage entre le « dedans » des quartiers, avec toutes leurs difficultés économiques, sociales et urbaines dont nous ont parlé les habitants dans le premier rapport, et le « dehors », ce monde qui semble si inaccessible aux jeunes que nous avons rencontrés pour le deuxième rapport.